Home
Support DVDx and freeware tools as a VIP for $19.90 (14.90€) or register for 1 year for $39.90 (29.90€) - Click here to register
Registered VIP members: 13360
[18h15: 41 visitors - 1 VIP in]

Bien choisir votre caméscope DV

Cet article présente les différents points à vérifier pour choisir votre caméscope. Souvent, on achète une caméra sur un coup de tête, pour le regretter ensuite. Cet article vous donne un aperçu des termes que vous rencontrerez et met en évidence ceux qui seront importants à prendre en compte lors de votre achat.

  1. Analogique ou numérique ?
  2. Caractéristiques optique
  3. Stabilisateur d'image
  4. Le capteur CCD, votre oeil sur le monde
  5. Mono ou triCCD
  6. Progressive Scan
  7. Grand angle
  8. Combien de pixels ?
  9. Le son
  10. Photo ou pas photo ?
  11. Connectique
  12. Batteries
  13. Options pour le montage
  14. Offre informatique
  15. Conclusion

1. Analogique ou numérique ?

sony_canonLe numérique prend le pas sur l'analogique. Si votre budget vous le permet optez pour la DV. Les caméscopes sont plus petits, très performants et si vous souhaitez monter vos films sur PC, l'acquisition sera meilleure et plus facile.

La plupart des fabriquants proposent plus de modèles numériques qu'analogiques. Les industriels parient qu'il n'y aura plus de caméras analogiques vendues d'ici 2005. Il est donc temps de passer au numérique, mais quel standard ?

En DV, le seul standard officiel est le MiniDV, très compact. Les autres sont spécifiques d'un fabriquant.

dvLe MiniDV est le standard le plus répandu et utilise des cassettes très compactes. C'est dans ce standard que vous aurez le plus grand choix. Le format DVcam utilise des cassettes différentes et est plus orienté vers les professionnels. La différence réside dans le système d'acquisition ************* the scan system et dans l'algorithme de compression. DVcam utilise un système non entrelacé*** progressive scanning system. (Voir plus loin).

digital8Il existe aussi le Digital8, spécifique de Sony. C'est une caméra DV qui utilise des cassettes 8mm standard ( Hi8 ). L'avantage c'est que vous pouvez réutiliser vos anciennes cassettes Hi8, et même relire vos vieilles bandes analogiques avec ces caméras. Certains modèles peuvent même les convertir en numérique et envoyer le signal par le port Firewire. En capturant votre cassette analogique ainsi puis en la renvoyant sur la cassettes vous opérez la conversion analogique vers numérique sans autre manipulation.

Le dernier format sorti est le MicroMV (le plus petit : 46mm sur 30mm) pour l'instant exclusivité Sony pour son IP7, le plus miniature des caméscopes DV. Ce caméscope tout récent semble réservé aux adeptes du "tout informatique" puisqu'il capture directement au format MPEG-2, la qualité d'encodage semble être correcte, mais malheureusement de nombreux logiciels ne reconnaissent pas encore l'IP7 et vous devez absolument avoir Windows Me ou 2000. Les camescopes MicroMV (IP7, et IP5 en entrée de gamme) produisent un stream MPEG- à 12Mbps, il faut donc ré-encoder pour la gravure sur DVD. Le MicroMV semble seulement intéressant pour sa petite taille. Un inconvénient est que les logiciels NLE (edition non linéaire) sont incapables de traiter ce signal. La plupart des logiciels de capture ne reconnaissent pas ce périphérique via le port firewire, car il n'est pas conforme au standard.

Le tableau ci-dessous montre une comparaison des différents types de caméras.

  Video8 Hi8 D8 MiniDV
Technologie Analogique Analogique DV + analogique DV
Lecture Video8 Video8 + Hi8 Video8 + Hi8 + D8 MiniDV
Enregistrement Video8 Video8 + Hi8 D8 MiniDV
Résolution 280 lignes 440 lignes 500 lignes 500 lignes

Tous ces systèmes (excepté le MicroMV) utilisent un encodage DV standard et créent donc le même type de fichiers. Les différences résident dans le nombre de périphériques disponibles. Les tables de montage existent seulement pour le D8 , DV et DVcam. Si vous souhaitez utiliser ce type de matériel, oubliez le MicroDV.

2. Caractéristiques optique

Même pour un appareil DV, les caractéristiques optiques sont fondamentales. Vérifiez particulièrement le zoom optique.

lens1Si toutes les cameras aujourd'hui sont pourvues d'un zoom numérique, rien ne remplace un bon zoom optique pour la qualité d'image. Une bonne lentille de zoom revient cher et augmente la taille de la caméra. Certains modèles vous permettent de changer d'objectif.

D'autres caméras permettent d'utiliser des lentilles de conversion, qui vous permettent d'ajouter des possibilités de grand angle ou de macro. Il est très important de vérifier le diamètre de la lentille et l'éventail des possibilités. filtersIl est intéressant de savoir combien il existe de filtres et de types de lentilles adaptées à la caméra que vous envisagez d'acheter.

La sensibilité (0,3 à 7 lux) est aussi importante. Certaines caméras possèdent une option night-shot. Une source Infra-rouge incorporée éclaire la zone visée par la caméra. Les capteurs étant sensibles à la lumière Infra-rouge, ils capteront une image.

Astuce : Vous vous demandez si votre télécommande fonctionne ? Pointez la vers la caméra, et pressez un bouton. Regardez dans le viseur, vous verrez la télécommande clignoter. Le capteur CCD voit le signal IR et l'affiche de façon visible par notre oeil dans le viseur.

La possibilité de mise au point manuelle est agréable car elle permet de capturer certaines scènes difficiles. De plus vous pouvez modifier la mise au point ce qui est important pour la vidéo sous-marine. (voir l'article sur la vidéo sous-marine)

3. Stabilisateur d'image

Lorsque vous filmez, il vous faut bien tenir la caméra. Et l'être humain est par essence instable. Une façon d'éviter le problème est d'utiliser un trépied, mais même ainsi, lors d'un panoramique vous créerez des vibrations. Qui plus est le trépied est un outil encombrant dont on souhaite souvent se passer.

Le stabilisateur numérique fonctionne en modifiant simplement l'aire filmée. Un algorithme de détection de mouvement perçoit le déplacement de l'image et réduit la zone exploitée.

jitter1 jitter2 jitter3

Ci dessus vous voyez 3 images capturées alors que la caméra tremblait. L'algorithme de mouvement déplace la zone effectivement stockée de façon à obtenir une image résultante identique.

  jitter4  

opticalstabLes caméras plus chères utilisent un sytème de stabilisation optique. Ici l'assemblage de lentilles peut être déformé grâce à des micro-moteurs ou un ***** piezo actuator. La lumière est réalignée en déplaçant les optiques internes en fonction des CCD. Ce système assure une meilleure résolution d'image comparé aux stabilisateurs numériques. Ceci est dû au fait que le stabilisateur numérique agit en supprimant un certain nombre de pixels et en utilisant certaines astuces tels que moyenne, interpolation et substitution de pixels. Le stabilisateur optique ne coupe pas l'image, ni ne la déforme. L'inconvénient est qu'il ne peut gérer que des vibrations de faible amplitude et de basse fréquence.

L'idéal est une caméra possédant les deux types de stabilisateurs. La plupart des vibrations seront traitées par le stabilisateur optique, et le stabilisateur numérique traitera le reste.

4. Le capteur CCD, votre oeil sur le monde

Le capteur CCD est l'élément capital de la caméra puisqu'il en est l'oeil. Ce doit donc être votre premier critère de sélection. CCD signifie 'Charge Coupled Device'. Cela signifie que c'est un 'détecteur de charge', la charge étant la lumière accumulée en fonction du temps. En fait le capteur CCD est une grille composée de petits détecteurs de charge.

ccdimageChacun de ces petits détecteurs représente un pixel de l'image vidéo. Et chaque pixel représente une seule des 3 couleurs primaires. La lumière reçue est traduite en charge électrique, lue, puis numérisée. Cette lecture est réalisée séquentiellement. Les caméra ne possèdent en règle générale qu'un seul numériseur (pour des raisons de coût). Ci-contre un capteur CCD d'une caméra moderne. La zone grise représente l'élément de capture à proprement parler.

La charge du capteur CCD est directement proportionnelle à la quantité de photons collectée sur un pixel donné en un temps donné. La lumière est donc mesurée dans le temps. La probabilité qu'un photon atteigne un pixel est proportionnelle à la taille de cet élément. Il faut savoir que les CCD génèrent une charge lors de leur fonctionnement. Ceci est inhérent à tout matériel électronique et ne peut être évité. Plus la différence entre la charge réelle et le bruit sera grande, meilleure sera l'image produite. Les techniciens parlent de rapport Signal/Bruit.

Nous touchons là à un point important : la taille des capteurs CCD. Le rapport signal/bruit augmente lorsque la taille de pixel augmente. Ceci est particulièrement vrai en conditions de faible éclairage. Autrement dit : plus les CCD sont grands, plus la caméra est sensible, et moins vous aurez de bruit dans une image en faible éclairage. Mais la taille des CCD a un coût, il est techniquement plus difficile de fabriquer de grands capteurs CCD.

5. Mono ou Tri CCD ?

3ccdsVous ne pouvez pas non plus augmenter la taille des capteurs indéfiniment. C'est pour cette raison que les caméras professionnelles utilisent des TriCCD. Un pour chaque couleur primaire. Mais cette solution elle aussi présente des inconvénients. Une partie de la lumière est perdue lors de la décomposition par le prisme. Donc la sensibilité globale de la caméra diminue. Mais le rapport signal/bruit reste élevé car chaque CCD comporte moins de pixels ***** et la même zone comporte un seul CCD.

De plus ces caméras nécessitent un prisme de précision et 3 capteurs CCD onéreux ainsi que 3 fois l'électronique nécessaire à la numérisation. Ceci ne concerne donc que les caméras professionnelles. Elle permettent d'obtenir une image sans bruit parasite et d'une grande netteté. L'inconvénient est que vous ne pouvez pas les utiliser dans des conditions de faible luminosité. Il vous faudra plus rapidement un éclairage additionnel avec ce type de caméras. La Canon Gx1 fait partie des 3 CCD, c'est une caméra professionnelle extraordinaire à la portée de l'amateur (fortuné). Pour vous donner une idée de sa qualité, sachez que Mr. Lucas l'a utilisée pour filmer Starwars Episode II. Je n'en dirais pas plus...

  gx1  

Le deuxième point concerne le nombre de pixels effectifs. Un image DV comporte 720 pixels sur 480. C'est supérieur à ce qu'un téléviseur moyen peut afficher. Pour ceci il vous suffit de 345 600 pixels. Toutes les caméras en possèdent un nombre plus important. Pourquoi ? Les pixels ne sont pas stockés un par un. Lors de la numérisation, un certain nombre de pixels vont déterminer la valeur à stocker. Et l'aspect ratio d'un CCD n'est pas nécessairement le même que celui de votre téléviseur.

6. Progressive Scan

progressive02Une image non entrelacée ? Sur une caméra ? Oui, bien sûr. C'est possible. Hélas pas sur cassettes. La Vidéo reste de la vidéo et utilise toujours des images entrelacées. Mais cela ne signifie pas pour autant que la caméra n'est pas capable de capturer une image progressive. Mais à quoi celà peut-il servir ?

L'image non entrelacée permet une meilleure capture des objets en mouvement rapide. Le problème lorsqu'on filme des sujets en mouvement est que la caméra stocke l'image en deux trames entrelacées. Ces deux trames ensemble vont former l'image complète. Une trame contient les lignes impaires ( 1 3 5 7 ... ) et l'autre les lignes paires ( 2 4 6 8 .. ). Le problème lorsque l'objet filmé est en mouvement rapide c'est qu'il s'est déplacé entre les deux trames. Ceci cause un décalage dans l'image. On constate clairement une ondulation sur les bords. Ceci peut peut donc être visible sur un mouvement très rapide.

La plupart des algorithmes antivibrations peuvent partiellement compenser ceci. Mais la meilleure solution consiste à avoir une caméra capable d'effectuer une capture non entrelacée (progressive scan). En fait elle capture une image sur le CCD et la sort en deux trames. Comme l'image entière est saisie au même instant, il n'y a pas de décalage du au mouvement entre les deux trames. Le seul inconvénient est qu'il vous faut un capteur CCD plus rapide avec une aire de capture plus large (accumulation des photons). Sur un capteur CCD les pixels ont plus de temps pour capturer puisque les trames sont lues alternativement, doublant donc la durée pendant laquelle le pixel capte la lumière. Pour une image progressive tout est simultané.

7. Grand angle

Si votre capteur CCD est plus grand que vos besoins, vous pouvez éventuellement modifier dynamiquement l'aspect ratio. Certaines caméras vous permettent de passer en 16:9. Vous pouvez savoir très simplement s'il s'agit d'un réel 16:9 ou d'un 16:9 simulé. Dans le 16:9 simulé, la caméra se contente d'enlever un certain nombre de lignes en haut et en bas de l'image. En mode 16.9 réel ce sera aussi le cas mais vous aurez une partie d'image supplémentaire à droite et à gauche.

Pour faire le test, mettez vous en mode 4:3 et visez une porte. Alignez l'image pour que la largeur de l'image soit exactement ajustée à la largeur de la porte. Si vous passez en 16:9, vous devriez voir les bords de la porte s'écarter des marges de l'écran. C'est donc du 16:9 réel.

Ci dessous vous trouvez un exemple de 4:3 standard, 16:9 simulé et vrai grand angle :

43   169

Il existe de nombreuses raisons pour avoir plus de pixels que nécessaire dans les CCD :

Vous pouvez faire un vrai zoom numérique. En mode normal, les pixels seront combinés par groupe. En mode zoom chaque pixel sera traité individuellement et seule une portion du CCD sera explorée : vous avez ainsi un zoom instantané. L'inconvénient sera une image légèrement plus bruitée lorsque le zoom numérique est activé. (l'aire effective de chaque pixel diminue)

8. Combien de pixels ?

La résolution minimale acceptable est de 500 000 pixels, pour les caméscopes mono-capteurs.
C'est votre budget ensuite qui vous limitera dans le choix. On trouve maintenant un grand choix de caméscopes MegaPixels, c'est à dire ayant une résolution supérieure à 1 000 000 pixels. N'oubliez pas que la quantité de pixel n'est pas forcément synonyme de meilleure image. Le signal vidéo DV n'aura jamais plus que 740*420, soient 302400 pixels seulement. Mais ici encore, plus de pixels permettent une meilleure stabilisation et un zoom numérique plus performant.

9. Le Son

sony_mic_ds70phs1Le son de nos jours est presque systématiquement Hi-Fi stéreo. Cependant les micros d'origine sont généralement de qualité moyenne. La prise de son stéréo est correcte mais les micros sont omnidirectionnels. Du fait de leur installation dans la caméra elle-même, ils captent aussi les bruits de moteurs de la caméra. Pour les puristes, il peut être apréciable d'avoir une prise pour micro externe. Une prise audio in peut vous servir si vous enregistrez un événement musical et que vous voulez relier une table de mixage. Les caméras de niveau professionnel offrent aussi des entrées différentielles, éliminant les bourdonnements et autres bruits liés au cablage.

Lors de l'achat d'un microphone, vous devez tout d'abord déterminer si vous souhaitez un microphone directionnel permettant de capter uniquement le son provenant face à vous, on les appelle des Hypercardioïdes. Si vous voulez un angle plus large vous choisirez un Cardioïde, qui capte le son dans une demi sphère situé devant votre caméra, mais ne capte rien en arrière. Les images ci-dessus vous montrent un supercardioïde (directionnel) et un cardioïde (demi-sphère) . Ci-dessous les diagrammes des zones captées:

Hypercardioide Cardioide
hyper cardiod

10. Photo ou pas photo ?

flashTous les caméscopes DV ou presque, permettent de capturer des images fixes sur la bande. La qualité de ces images sera limitée au nombre de lignes de la caméra utilisée. Pour une meilleure résolution, il faudra vous orienter vers des caméras dotées de cartes mémoire.

Le point essentiel est qu'il vous faut une caméra avec un CCD à grand nombre de pixels. Bien entendu ces CCD sont plus chers et il n'est pas possible de mettre un capteur CCD 3 megapixels dans une caméra vidéo. Plus il y a de pixels, plus il faut de temps pour scanner la totalité du capteur. A 29.97 ou 25 frames par seconde, le CCD devrait être lu si rapidement qu'il n'aurait plus le temps matériel de capter la lumière. De plus les fréquences seraient si élevées que l'électronique ne suivrait pas.

Les cartes mémoire les plus courantes sont les Smartmedia, Compactflash et Memorystick. Les Multimediacards gagnent en popularité grâce à leur petite taille. La tendance semble s'orienter vers les MemoryStick et Compactflash. Les Smartmedia perdent en popularité car elles ne sont pas haute densité et qu'elles sont limitées à 128Mbytes. La technologie Compactflash est de loin la plus avancée. Ces cartes comportent une correction d'erreur intégrée et aussi un "lissage de l'usure". Elles tiennent compte des cellules fréquement réinscrites et déplacent les opérations d'écriture pour un vieillissement homogène des cellules.

  Smartmedia CompactFlash Memorystick MultiMediaCard
Aspect smartmedia compactflash memorystick
Tailles 4 meg .. 128 meg 4 meg 2Gb 4 Meg .. 128 Meg 4 Meg .. 64 Meg
Vitesse Moyenne Rapide Moyenne Moyenne
Gestion de l'usure Non Rotation des blocs Non Non
Bus Série Parallèle Série Série

Cest une fonction agréable mais qui ne remplacera pas l'achat d'un appareil photo pour ceux qui veulent une qualité maximale.

11. Connectique

DVinBien entendu toutes les caméras possèdent des connecteurs mais la question est quels sont ceux dont vous aurez besoin. En plus de leur utilisation pour accéder aux informations enregistrées sur la bande, ces connections permettent de contrôler la caméra, ou même d'nvoyer un signal à la caméra pour l'enregistrer. Voyons tout ceci de plus près.

Connecteurs Audio - Video I/O

Composite Video et Audio

phonoconnectors Ce sont de loin les connecteurs les plus fréquents pour les connections audio et vidéo analogique. Du fait de leur taille, vous les trouverez rarement directement sur la caméra. La plupart des caméras possèdent une prise mini-jack qui se connecte à un cable. Ce cable se termine par les connecteurs composites. Bien qu'il ait été pendant de nombreuses années le seul moyen de transmission, le signal composite souffre d'une perte de qualité. Cette perte résulte d'une intermodulation entre les signaux chroma et luma. Un signal vidéo véhicule deux types d'information : la couleur ( chroma ) et l'intensité ( luma ). Du fait de la façon dont ces signaux sont véhiculés il peut y avoir interférence, entraînant des modifications de couleur et des effets de moiré lors de changements rapides de couleur. Une façon de résoudre ce problème est de conserver les signaux séparés.

S-Video

svideosideC'est ce que fait le connecteur S-video. Il transmet les signaux chroma et d luma de façon séparée. Ceci conduit à une image de meilleure qualité. Pour des questions de taille peu de caméras mini-DV en sont équipées. Les caméras Digital8 plus grosses en sont équipées.

 

Firewire

ieee1394C'est de loin le mode de transfert le plus avancé. C'est un bus numérique et l'information stockée sur la bande étant déjà numérique, il n'y a aucune perte de qualité lors du transfert de la vidéo et de l'audio. Toutes les caméras DV ou digital8 en sont équipées. Certaines ont un petit connecteur (4 broches) et d'autre un plus gros (6 broches) . Ce sont les mêmes cables, le connecteur 6 broche transporte en plus l'alimentation électrique. Mais ceci est rarement utilisé.

Autre point important : ces connections sont elles uniquement des sorties ou des entrées/sorties (le fameux dilemne DV IN/OUT ou DV IN). Vous pouvez souhaiter enregistrer un programme télé ou convertir des cassettes analogiques au format DV. Certaines caméras vous permettent d'utiliser ces ports en 'pass thru'. Cela signifie qu'un signal DV entrant sera transformé en signal analogique et qu'un signal analog entrant sera transformé en DV en passant par le firewire. Ce mode transforme votre caméra en carte d'acquisition analogique.

Le dernier point est de vérifier si la caméra est capable d'enregistrer le signal entrant. En Europe la plupart des caméras sont bridées ('nEUtered') ce qui signifie que vous ne pouvez pas sauvegarder sur bande un signal DV arrivant par le port firewire. Donc lorsque vous avez édité votre vidéo sur PC, vous ne pouvez pas la réexporter vers une bande vidéo.

Entrée Microphone

Une entrée microphone est intéressante pour brancher un micro externe ou une table de mixage si par exemple vous filmez unconcert et que vous avez accès à la source audio.

Sortie casque

C'est très agréable. Particulièrement si vous utilisez un micro directionnel. Cela vous permet d'entendre ce que la caméra enregistre réellement, et vous permet d'être coupé du bruit de fond de façon à ajuster le volume correctement.

Télécommande et tranfert d'images

Infrarouge / Laserlink / IRDA

idalogoCertaines caméras possèdent un récepteur infra-rouge pour activer les fonctions via une télécommande. Sony a sorti un modèle qui permet même de transférer l'audio et la vidéo par un lien infra-rouge appelé laserlink, permettant un prévisualisation sans fil. Certaines caméras ont une interface IRDA leur permettant une communication sans fil avec les ordinateurs ou les imprimantes équipées de cette interface. Ce procédé n'a jamais réellement percé et semble tomber dans l'oubli.

Firewire ou IEEE1394

fwlogoOutre son rôle dans le transfert du signal audio et vidéo, il permet aussi de contrôler votre caméra. La plupart des logiciels d'édition non linéaire (NLE tools) permettent de contrôler directement n'importe quelle caméra reliée au port IEEE1394 ou firewire.

 

LANC et Control-S

lanclogoLAN-C et Control-S sont deux noms correspondant à un seul système de communication. LANC est le nom déposé par Sony et Control-L celui de Canon. C'est un cordon à un seul fil utilisé pour envoyer des informations de contrôle et vérifier le statut d'un appareil. Quelques platines cassettes ou VCR utilisent ce système, leur permettant de jouer le rôle de contrôleur via un ordinateur ou un système d'édition. Actuellement ce connecteur est surtout utilisé pour brancher des télécommandes de poignées accessoires. Il existe par exemple des pieds qui comportent une télécommande utilisant le bus LAN-C. Ce port est aussi utilisé par les caissons pour vidéo sous-marine.

USB

usblogo Il y a bien entendu l'USB. Un grand nombre de caméras en sont équipées pour télécharger les images stockées sur carte mémoire. Avec l'apparition de l'USB 2.0 ce port risque de devenir de plus en plus fréquent. Il est encore difficile de prévoir si l'USB 2.0 servira au transport du signal vidéo. ***********The topoly differences between USB2.0 and Firewire might prohibit for USB2.0 to catch on as video bus.

Griffe pour accessoires

shoe La plupart des caméras en sont équipées. Cette griffe vous permet d'utiliser des flashes, micros externes ou autres. Cette griffe sert d'attache mais délivre en plus une alimentation à l'appareil qui y est fixé. Certaines caméras y incluent même des contacts audio et de communication autorisant la connection de matériel 'intelligent'.

12. Batteries

Et maintenant il ne reste plus qu'à s'occuper du 'jus' car toute cette électronique va en avoir besoin. Il existe 4 types de batteries sur le marché, dont une est directement disqualifiée : la batterie classique jetable, la bonne vieille pile. Il existe cependant certaines caméras capables de les utiliser et cela peut être super si vous êtes au bout du monde et qu'il n'y a pas de prise électrique ou si votre chargeur a rendu l'âme.

Dans la catégorie des rechargeables on trouve 3 types : NiCd, NiMh et Li-Ion.

Bien qu'necore utilisées les NiCd sont en train de tomber en disgrace. Faible capacité, long temps de charge et le fameux effet de mémoire les ont disqualifiées.

Les batteries NiMh offrent une densité énergétique supérieure et peuvent être chargées rapidement (moins d'une heure). Elles ont environ la même longévité que les NiCd mais ne perdent pas leur capacité avec le temps même si on les recharge avant leur déchargement complet (effet mémoire des NiCd). Quelques caméras les utilisent mais la plupart utilisent le dernier type : Li-Ion

La technologie Li-Ion est relativement récente (3 à 4 ans). Ces batteries ont une très grande capacité mais sont chères. Elles sont plus chères à fabriquer et comportent une électronique interne qui supervise l'utilisation et la charge. Les batteries Li-Ion sont très sensible à la surcharge, elles comportent donc une électronique interne pour les protéger. Il est aussi dangereux de les court-circuiter pour la santé de la batterie (et pour la vôtre !). La plupart des Li-Ion sont des batteries intelligentes. Elles peuvent donner le temps restant de mise en charge à la caméra. C'est absolument le type de batterie à choisir.

Pensez éventuellement à acheter une batterie de secours. Gardez la à portée de main et alternez l'usage des deux batteries.Si vous n'utilisez pas votre caméra pendant un certain temps (disons plus d'une semaine) détachez la batterie de la caméra. De cette façon, la batterie ne sera pas déchargée à votre prochaine utilisation.

13. Options pour le montage

Si vous ne comptez pas faire le montage sur votre PC, vous serez sensibles aux possibilités d'effets spéciaux directement gérés par la caméra : modes de programmes, générateur de caractères, effets spéciaux, insertion vidéo et doublage son. Cependant ceux-ci sont limités à quelques effets prédéfinis. La plupart de ces effets doivent être appliqués pendant le tournage. Donc une fois enregistré, vous ne pouvez plus rien modifier.

L'édition offline vous permet plus de créativité. On distingue l'édition Linéaire de l'édition Non Linéaire. Classiquement l'édition sur ordinateur est une édition non linéaire.

L'édition Linéaire consiste à brancher un générateur d'effets vidéo et un générateur de titres et à relier tout cela à un magnétoscope. En utilisant les touches, enregistrement et pause sur le magnétoscope et avance et retour rapide sur la caméra, vous créez votre bande. C'est une édition linéaire car vous ne pouvez pas changer ce qui a été fait, sauf en recommençant complètement.

L'édition non-linéaire (NLE) permet un accès à toute la vidéo. En arrangeant des séquences, ajoutant du son, des titres et des effets, vous créez une ligne de temps (timeline). Lorsque votre timeline est terminée, vous créez votre vidéo. A tout moment vous pouvez modifier votre timeline, effacer ou rajouter des éléments.

Les programmes de NLE exigent certaines caractéristiques de votre ordinateur :

  • une CPU relativement rapide pour calculer les effets.
  • Beaucoup d'espace disque.
  • Beaucoup de Ram pour accélérer la prévisualisation des effets
  • Et, bien entendu, un moyen d'importer et d'exporter votre vidéo. Avec une caméra numérique c'est évidement le FireWire qui s'impose.

Il existe une offre logicielle très variée. Vous trouverez sur le site des revues sur certains produits d'édition. De plus certaines caméras sont fournies avec une carte firewire et un logiciel d'édition qui vous permettra de laisser s'exprimer votre créativité.

14. Offre informatique

Certains "packs" peuvent être intéressants pour ceux qui veulent se lancer dans le montage informatique et ne sont pas encore équipés.

Vous trouverez des caméscopes fournis avec des logiciels de montage (StudioDV 7, Adobe Première) et avec une carte d'acquisition IEEE1394 (Firewire) dans certains cas.

Si vous avez choisi l'option Photo sur carte Flash, n'oubliez pas de vous procurer un lecteur branché sur le port USB qui vous permettra de lire directement vos cartes Flash, c'est la solution la plus pratique. Il existe même des imprimantes qui impriment directement les données de votre carte Flash.

15. Conclusion

Voilà, il ne vous reste plus qu'à déterminer votre budget, à écumer les magasins, à surfer sur le web et à négocier ferme (une carte Flash, quelques cassettes, et la sacoche bien sûr...!). N'oubliez quand même pas de comparer la garantie et le service. Evitez les "occases" sauf si vous connaissez exactement le modèle (et ça n'est pas facile à retenir !)

 


Crédits

Auteurs : Kimo (Février 2002 - Version 1) - Vincent Himpe ( 1 Juillet 2002 -Version 2)

maj : 11 Octobre 2002

Interface en français... Full window view...
Login




[ register | I forgot my pass ]
Newsletter


Subscribe
Unsubscribe
labDV recommends Firefox
Get Firefox
labDV is a trademark of BPF Sarl (France) - Copyright reserved © 2002-2015